MYOPIE EVOLUTIVE

Une meilleure vision, un meilleur confort...Oubliez vos expériences passées.

Myopie evolutive chez l’enfant, l’adolescent et le jeune adulte

 

Une épidémie silencieuse s’est abattue sur les enfants du monde.

Au cours des 30 dernières années, la myopie a doublé en Europe

et aux Etats-unis.

La moitié de l’humanité, soit 5 milliards de personnes, sera myope en 2025,

dont 20%, soit 1 milliard de personnes, avec un risque majeur de devenir aveugle…

En France, près de 4 personnes sur 10 souffrent de ce trouble de la vue qui se développe généralement au cours de l’enfance et de l’adolescence.
Induite par un allongement de l’œil ou par une courbe trop forte de la cornée, la myopie engendre une vision trouble de loin.
Depuis quelques années, les ophtalmologistes notent une augmentation du nombre de myopes aux Etats-Unis et en Europe. En France, 40 % de la population est concernée, contre 20 % il y a dix ans. Les plus jeunes sont près de deux fois plus touchés que les personnes plus âgées : la myopie atteint en effet 25 à 30 % des jeunes de 16 à 24 ans, selon le Syndicat national des Ophtalmologistes de France (Snof).

 

ÉVALUATION DES RISQUES D’ÉVOLUTION MYOPIQUE CHEZ L’ENFANT

Solution:

Les lentilles de nuit

 

 

Les lentilles de contact ne sont plus un dispositif réservé uniquement aux adultes et aux adolescents : les ophtalmologistes n’hésitent pas à prescrire des lentilles correctrices même à de jeunes enfants âgés de 2-3 ans, voire même à des bébés dans certains cas de pathologies oculaires. Les lentilles de contact rigides permettent aujourd’hui de corriger efficacement et en toute sécurité la vue des jeunes enfants, selon les experts en contactologie pédiatrique.

Pendant très longtemps, des techniques diverses et variées (vitamines, sous corrections, sur corrections, verres à doubles foyers…) ont été appliquées pour essayer de freiner la myopie, sans résultat scientifiquement probant.

À partir des années 90, une nouvelle technique très particulière est apparue:

l’Ortho-Kératologie

(lentilles de nuit)

 

Éprouvée depuis plus de 20 ans, l’orthokératologie a bénéficié ces dernières années d’innovations majeures tant sur les designs de lentilles qu’au niveau des matériaux. Cette technique est entre autre considérée comme une solution efficace pour la freination de la myopie chez l’enfant, l’adolescent et le jeune adulte.

Des chercheurs du Sud-Est asiatique, région où la myopie touche 70 à 80% des enfants, ont entrepris des études scientifiques, confirmant qu’en mettant des lentilles rigides aux enfants, on obtenait, non pas un arrêt de la myopie, mais une diminution de son évolution.

Elle est également proposée en alternative à la chirurgie réfractive chez l’adulte.

Sans danger et sans douleur, l’adaptation en lentilles de nuit présente également l’avantage d’être non invasive et totalement réversible : les porteurs peuvent en arrêter le port à tout moment et choisir un autre mode de correction.

Son principe:

les lentilles se portent la nuit et corrigent le défaut visuel pendant le sommeil et remodèle la surface des yeux de manière superficielle.
Au réveil, après retrait des lentilles, la vision est nette tout au long de la journée sans qu’il soit nécessaire de porter des lentilles ou des lunettes.

Ces lentilles corrigent la myopie associée ou non à l’astigmatisme et l’hypermétropie (ainsi que les débuts de la presbytie chez l’adulte)

La prévention et le contrôle de la myopie à partir de 7 ans

Véritable innovation, les lentilles de nuit ont été spécifiquement conçues pour que la myopie de l’enfant se stabilise et cesse de progresser.
Ces lentilles ont une action préventive sur l’évolution des faibles myopies et sont fortement recommandées pour traiter les myopies évolutives inférieures ou égales à -4 .00 D, cela dès l’âge de 7 ans.

En effet, plus tôt l’enfant est pris en charge, plus l’évolution de sa myopie s’en trouvera ralentie.

La liberté retrouvée

Outre le contrôle de la myopie chez l’enfant, les lentilles de nuit sont le gage d’une totale liberté de vision tout au long de la journée.
Enfants, adolescents ou adultes n’ont plus aucune contrainte liée au port de lunettes ou de lentilles au cours de leur journée et bénéficient dans leurs activités quotidiennes d’une qualité de vision comme s’ils n’avaient aucun défaut visuel.

 

Indications:

  • La freination de la myopie évolutive.
  • La pratique d’activités sportives notamment aquatique.
  • L’enfant ne veux pas porter ses lunettes ou se montre non assidu au port.
  • L’enfant se blesse avec ses lunettes ou les casse souvent.

Contre –indications:

  • Manque d’hygiène.
  • Non implication de l’un des 2 parties (parent ou enfant)

 

Si le principe d’orthokeratologie ne convient pas à votre enfant notamment à cause d’une correction supérieure aux possibilités indiquées, il existe d’autres solutions en lentilles de contact rigide à port diurne. Demandez l’avis de votre spécialiste.

Une prescription médicale de l’ophtalmologiste est obligatoire.

Le port de lentilles de contact chez l’enfant offre en effet bien avantages par rapport aux lunettes… 

Des lentilles rigides adaptées sur mesure pour les enfants

Les nouveaux modèles de lentilles de contact rigides sont préconisés par les ophtalmologistes notamment pour la correction de la forte myopie et de l’œil paresseux. Adaptées « sur mesure », les lentilles rigides sont également recommandées pour les bébés qui ont subi une opération de la cataracte congénitale. Même les bébés de moins de trois mois peuvent ainsi être équipés de lentilles de contact !

Il faut également savoir que les lentilles rigides couvrent l’ensemble du champ de vision : elles procurent donc une meilleure correction de la vue ainsi qu’une qualité de vision bien supérieure à celle obtenue avec des lunettes. Ceci est d’autant plus vrai que les enfants ont tendance à retirer souvent leurs lunettes malgré les directives de leurs parents… En outre, la durée de vie des lentilles de contact rigides peut atteindre 12 mois (selon les différents modèles) et leur coût revient souvent moins cher que les lunettes.

Le port de lentilles de contact favorise le bien-être de l’enfant

Équiper un jeune enfant de lentilles de contact ne contribue pas seulement à corriger efficacement son trouble visuel : dans bien des cas, les lentilles de contact libèrent l’enfant de la gêne engendré par le port de lunettes peu esthétiques et dérangeantes. Une étude effectuée par l’Université d’Ohio aux Etats-Unis a démontré que les enfants âgés de 8 à 11 ans portant des lentilles de contact se sentent mieux dans leur peau que lorsqu’ils portaient des lunettes.

La manipulation des lentilles rigides n’est pas difficile pour les enfants, contrairement à ce que l’on pourrait penser. Les enfants apprennent très vite à mettre et enlever leurs lentilles comme il faut. L’entretien quotidien des lentilles rigides doit être effectué par les parents jusqu’à l’âge de 7 ans mais les nouvelles solutions multifonctions rendent désormais cette opération très simple.

En savoir plus…

L’hérédité en question chez nos tout petits

La myopie est en partie d’origine génétique. Avant l’âge de 12 ans, l’hérédité entre pour une grande part dans l’apparition de la myopie. Un enfant a deux fois plus de risques de devenir myope si l’un de ses parents l’est aussi. Si les deux parents sont myopes, ce risque est multiplié par 3.

L’apparition d’une myopie chez un jeune enfant se signale par des comportements bien particuliers : il se rapproche de sa feuille, de l’écran de télévision ou de la tablette, plisse des yeux devant le tableau en classe. Une consultation chez un ophtalmologiste s’impose alors, même si l’enfant n’a encore que 2 ou 3 ans.

Si les moyens de contrôler la myopie se développent peu à peu, le dépistage et la prévention restent la clé pour détecter ce trouble visuel qui apparaît dans l’enfance et qui peut se révéler très handicapant : dès ses 9 mois, un enfant peut se faire dépister pour ensuite être contrôlé régulièrement (tous les 6 mois). Et pour surveiller le temps passé devant les écrans, les parents peuvent retenir une règle simple : jusqu’à 3 ans, pas plus de 10 minutes par jour, entre 3 et 6 ans, maximum 20 minutes et enfin 30 minutes pour les enfants âgés entre 6 et 9 ans.

 

Les facteurs environnementaux et comportementaux:

La myopie augmente dans les pays industrialisés avec une prévalence 3 fois plus importante dans les zones fortement urbanisées que dans les zones rurales.
Les facteurs génétiques ne peuvent expliquer à eux seuls cette augmentation et des facteurs environnementaux sont aujourd’hui mis en cause comme l’augmentation du temps passé par les jeunes sur les écrans (télévision, tablettes, ordinateurs, smartphone…) qui sollicitent la vision de près et majorent l’exposition à la lumière artificielle.

 

 

Prévenir la myopie : passez du temps dehors !

La lumière extérieure et naturelle stimulerait la production d’un neurotransmetteur, la dopamine, connue pour réguler la croissance de l’œil. Sécrétée en quantité suffisante, elle bloquerait ainsi l’allongement excessif de celui-ci.
Il apparaîtrait que les enfants qui auraient le plus joué dehors seraient moins nombreux à être myopes à l’âge de 15 ans que ceux ayant passé plus de temps à l’intérieur, quelle que soit l’activité physique pratiquée. Inciter les enfants à passer plus de temps à l’extérieur (au moins 3h par jour) pourrait ainsi contribuer à limiter la recrudescence de la myopie dans la population.Si le soleil émet des ultraviolets et de la lumière bleue, ces derniers restent beaucoup moins forts que la lumière bleue produite par nos écrans. La lumière naturelle aurait donc un effet protecteur sur l’apparition et la progression de ce trouble visuel.

Les risques liés à l’évolution de la myopie

Plus une myopie commence tôt en âge, plus elle sera évolutive et importante.

On considère que la myopie est :

– faible entre -1 et -3 dioptries,
– moyenne entre -3 et -6 dioptries
– forte au-delà

Du fait de l’allongement du globe oculaire, la rétine se trouve étirée : c’est la raison pour laquelle la myopie forte fragilise l’œil, augmentant les risques de développement de certaines pathologies : cataracte précoce, glaucome ou décollement de rétine.

 

Myopie “accommodative” chez les adolescents

Une autre forme de myopie peut se développer chez l’adolescent ou le jeune adulte. C’est la fameuse myopie «accommodative» de l’étudiant : à force d’avoir le nez collé sur les cours ou les écrans (ordinateur, tablettes, jeux vidéo, etc.), il ne parvient plus à ajuster sa vue lorsqu’il regarde au loin.
Afin de ne pas solliciter la vision de près au détriment de celle de loin, il est recommandé de faire des pauses toutes les 2 heures lorsque l’on doit passer beaucoup de temps les yeux rivés sur un écran ou sur des livres….