PRESBYTIE

Une meilleure vision, un meilleur confort...Oubliez vos expériences passées.

Qu’est ce que La presbytie?

La presbytie est un trouble de la vision qui rend difficile la focalisation de la vision pour lire ou effectuer un travail de près. Ce n’est pas une maladie mais un processus de vieillissement normal de l’œil et plus particulièrement du cristallin qui se sclérose en se durcissant. Ce processus du vieillissement commence dès la naissance, mais son effet apparaît classiquement entre 40 et 45 ans, en moyenne à 42 ans.

De plus, le grossissement du cristallin (20 µm par an) diminue l’effet de la contraction et du relâchement des deux muscles impliqués dans l’accommodation.

La presbytie évolue rapidement entre l’apparition de son effet et 60 ans, ce qui nécessite de changer fréquemment la puissance des verres correcteurs. Après 65 ans, la presbytie est quasiment à son maximum d’effet et n’évolue par la suite presque plus.

 

Les symptômes

  • Fatigue oculaire en vision de près en fin de journée (jeune presbyte)
  • Vision floue et/ou dédoublée de près
  • maux de tête
  • Nécessité d’éloigner le texte pour pouvoir lire : « bras pas assez long »:
  • Besoin de plus de lumière
  • Vision floue temporaire au loin après un travail prolongé de près
  • Oscillopsie ( impression de mouvement oscillant des objets regardés)

Ces symptômes, quand ils sont effectivement liés à la presbytie, sont d’apparition progressive. Ils peuvent apparaître avant l’âge de 40 ans chez l’hypermétrope non corrigé. Inversement, l’apparition peut être retardée chez le sujet myope.

Toute apparition brutale doit faire suspectée une cause pathologique ou pharmacologique.

 

Quelles solutions en Lentilles de contact?

Il existe plusieurs types de lentilles de contact pour corriger la presbytie. Elles compensent simultanément la vision de loin (myopie ou hypermétropie), l‘astigmatisme et la vision de près, tout comme un verre progressif. Les maîtres mots pour l’adaptation en lentilles progressives ou multifocales sont : essai et persévérance!  En effet, si une lentille ne vous convient pas, d’autres pourront  entièrement vous combler car les géométries sont différentes.

Dans la pratique, il n’existe pas un seul équipement standard qui convient à tous les porteurs de lentilles multifocales. La vision est une interprétation très subjective du cerveau, autrement dit votre perception du monde est personnelle, différente de celle des autres. C’est pourquoi plusieurs « systèmes » sont proposés en combinaison avec différentes géométries de lentilles de contact. 

Il nous faut trouver ensemble lequel est fait pour vous parmi toutes ces possibilités: 

1. Les lentilles multifocales

Lentilles souples multifocales:

Toutes les corrections (loin, intermédiaire et de près) sont concentrées au milieu, sur chacune des deux lentilles. Le cerveau reçoit ainsi des images simultanément des deux yeux quelques soient leur distance de l’œil et va devoir effectuer un « tri sélectif» pour supprimer les images parasites et conserver les nettes. Ceci demande un vrai temps d’apprentissage indispensable à la réussite de l’adaptation. Ce temps d’apprentissage est variable selon les individus et dépend de la constance à porter ses lentilles au début.

Ce principe de correction est très différent de celui des lunettes progressives. Avec les lunettes, la discrimination est volontaire et dépend de la position du regard alors qu’avec les lentilles, il s’agit d’une discrimination cérébrale indépendante de la volonté, puisque la correction de près et de loin sont situées au centre de la lentille.

De nombreuses lentilles multifocales existent, fonctionnent différemment les unes des autres et le renouvellement peut être journalier, 15 jours, mensuelle et pour les plus sophistiquées, trimestrielle.

L’avantage des lentilles souples progressives est de restituer une vision panoramique quelle que soit la direction du regard, et quelle que soit la distance. Elles permettent de rétablir une vision physiologique.

Le seul inconvénient de ce mode de fonctionnement est la superposition des corrections (de loin intermédiaire et de près) qui entraîne une perte de sensibilité aux contrastes et un besoin d’éclairage correct pour la lecture de près ( gène accentuée en faible éclairage ou de nuit)

Lentilles rigide multifocales:

Elles rendent d’immenses services en termes de qualité de vision, de jour comme de nuit, chez les patients souffrant de sécheresse oculaire ou présentant des astigmatismes importants. Les anciens porteurs de lentilles rigides seront équipés automatiquement avec ces lentilles multifocales. Les nouveaux porteurs connaîtront un temps d’adaptation un peu plus long pour se familiariser au confort sur l’oeil.

Deux modes de corrections existent :

  • Les concentriques dont le fonctionnement ressemble a celui des lentilles souples avec toutes les zones de correction groupées au centre de la lentille
  • les segmentées dont le fonctionnement se rapproche des verres progressifs. La lentille translate sur la cornée alternant selon les besoins la zone optique de vision de loin ou celle de près. Depuis peu, il existe une zone intermédiaire progressive permettant une vision confortable devant un écran d’ordinateur ;

L’avantage des lentilles rigides progressives est de procurer une qualité de vision équivalente voir supérieure aux lunettes.

L’inconvénient reste le confort et une technique d’adaptation plus délicate requérant l’intervention d’un spécialiste en contactologie.

 2. Le mono vision

Ce mode de correction consiste à corriger un œil en vision de loin et l’autre en vision de près.

Il peut exister une sensation de décalage au début mais généralement le cerveau s’habitue après quelques jours de port, à condition que la presbytie soit peu évoluée. Au-delà d’un certain seuil ce « décalage »n’est plus toléré et oblige à revoir le mode de correction. Cette technique, très répandue dans les pays Anglos- saxons n’est guère prisée en France. Cependant ce mode de correction est très simple à réaliser avec des lentilles unifocales sphériques ou toriques (qui corrigent l’astigmatisme) et peu coûteuse.

 3. La Vision aménagée:

Ce mode de correction consiste à corriger un œil en vision de près et l’autre en multifocale.

4. L’Ortho-Kératologie

Ce mode de correction consiste en un remodelage de la cornée pour établir un système mono vision

En cas de jeune presbytie, l’adaptation classique donne de très bons résultats mais également dans d’autres cas spécifiques de presbytie, même avancée.

L’avantage de cette technique est qu’en plus d’offrir une qualité de vision, le porteur est libéré des contraintes liées au port d’équipement optique le jour mais également de l’inconfort causée par la sécheresse oculaire qui a tendance à apparaître avec l’âge (sécheresse oculaire exacerbé par le port de lentilles).